Tarifs de l’électricité en hausse : Les solutions pour payer moins

Publié le / Modifié le
12 minutes de lecture

La France est l’un des pays d’Europe où l’électricité est la moins chère. Et ce n’est pas une bonne nouvelle.

Car depuis 10 ans, son prix n’a cessé d’augmenter pour rattraper le retard sur nos voisins.

Mais on en est encore loin.

Bouclier tarifaire ou pas, le prix de l’électricité va encore augmenter.

La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas obligés de le subir : il existe une solution radicale pour vous protéger. 

La mauvaise nouvelle ? Il n’y en a pas.

Au sommaire : 

  • Pourquoi le prix de l’électricité est-il moins cher en France qu’ailleurs ?
  • Pourquoi cela ne va pas durer éternellement ?
  • Comment vous protéger efficacement ?
  • Et bien plus encore.

Le prix du kWh en France en 2023

En 2023, le prix de l’électricité en France est de 0,2276 € TTC/kWh (option base, 6kVA) tandis qu’en 2013, le prix de l’électricité était 0,1329 € TTC/kWh.

Donc en 10 ans, entre 2013 et 2023, le prix de l’électricité en France a augmenté de 70%. En moyenne, la hausse du prix de l'électricité est d’environ +5,5% par an. 

Source : https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-energie-2022/liseuse/

Cette augmentation spectaculaire est pourtant encadrée par le Gouvernement français. Ce dernier fixe régulièrement des paliers d’augmentation des prix des énergies afin de protéger les consommateurs finaux des fluctuations du marché.

Par exemple, suite à la flambée des prix des énergies en Europe en 2021, le Gouvernement français (à l’instar de bien des pays européens), a annoncé une limitation à 4% de l’augmentation des tarifs réglementés de l’électricité en février 2022. 

Ce “bouclier tarifaire” a continué en 2023 et a permis de limiter les augmentations à 15% en février 2023 et 10% en août 2023. Sans le bouclier, cette dernière hausse serait plutôt de l’ordre de +75% par rapport au prix de février 2023. 

Malgré le coût important de +30 milliards d’euros du bouclier tarifaire, le Gouvernement français a décidé de le prolonger jusqu’à fin 2024.

Pour autant, la facture des Français va continuer d’augmenter jusqu’à l’abandon du bouclier tarifaire. Prochaine hausse ? Le 1er février 2024.

Un tarif de l’électricité qui reste faible par rapport à nos voisins européens

Même si, en France, l'augmentation du prix de l’électricité de +70% en 10 ans est significative, il faut tout de même noter qu’elle reste faible par rapport à certains de nos voisins européens. 

Rappelons-nous que l’électricité allemande coûte 60% plus cher que l’électricité française.  La compétitivité du prix de l’électricité en France est due au fait que le parc nucléaire tricolore (qui représente 67% de la production d’électricité) est largement amorti et que le prix de la production nucléaire est faible par rapport à d’autres combustibles.

Source : https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-energie-2022/liseuse/

Pourquoi cette hausse importante du prix d’électricité ?

Plusieurs facteurs expliquent la hausse soudaine des prix des énergies en 2021 et 2022 : 

  1. L’augmentation très forte de la demande en énergie dans un contexte de reprise économique post crise sanitaire
  2. Puis la baisse des importations de gaz naturel russe suite au conflit en Ukraine. 

En France, le  troisième facteur qui a contribué à la hausse des prix en 2022  qui continue encore en 2023 est la faible disponibilité du parc nucléaire.

Augmentation du prix du gaz naturel : quel impact sur le prix d’électricité ?

Même si le réseau électrique français est majoritairement nucléaire (67%) et renouvelable (25,3%), il y a encore 7,5% du réseau électrique en France qui est alimenté par les énergies fossiles, et notamment par le gaz naturel.

Alors que le prix du gaz a déjà explosé en 2021, dû à la reprise économique en Europe et dans le monde, en 2022 avec la guerre en Ukraine et le faible niveau des livraisons de gaz russe, le prix du gaz européen a atteint des nouveaux records, ayant un fort impact sur le prix de l’électricité. 

En 2023, le prix du gaz naturel est revenu à la “situation d’avant crise”. D’ailleurs, le bouclier tarifaire pour le gaz a pris fin en juillet 2023. 

Par contre, le prix d’électricité continue d’augmenter et le bouclier tarifaire pour l’électricité, dont la fin était annoncée en 2023, a été prolongé jusqu’à fin 2024. Pourquoi le prix d’électricité continue d’augmenter ? C’est dû à notre capacité de production d’électricité, majoritairement nucléaire, qui a fortement baissé en 2022 et 2023 et qui va encore rencontrer encore des obstacles dans le futur proche.

Découvrez combien vous pouvez économiser sur votre facture d'électricité

🛡️ Panneaux garantis jusqu’à 30 ans

🔧 Fabricant français de panneaux solaires

📖 Etude 100% personnalisée

 

★★★★★ 4,7 / 5 – 730 avis TrustPilot

Vieillissement du parc nucléaire français : le court terme et le moyen terme

Le parc nucléaire en France vieillit. L’âge moyen des centrales nucléaires en France est de 36 ans avec une durée de vie initialement prévue à 40 ans. 

EDF a donc établi un grand programme industriel, “Le Grand Carénage” pour la rénovation et modernisation des centrales nucléaires existantes pour prolonger à 60 ans la durée de vie des réacteurs.

Par contre, on observe des impacts importants de l’état vieillissant du parc nucléaire sur notre capacité de production nucléaire dans le court et le moyen terme.

Court terme : 2022 et 2023, un niveau de production nucléaire le plus faible depuis 1988

La crise sanitaire a perturbé les programmes de maintenance des centrales nucléaires en 2022 induisant une réduction de la disponibilité du parc. De plus, en 2021, la découverte d'un phénomène de corrosion sous contrainte au sein de plusieurs réacteurs a engendré des arrêts supplémentaires, affectant davantage la disponibilité du parc nucléaire.

En 2022, la disponibilité du parc nucléaire français s’est située à un niveau historiquement faible. En août, la période de production était la plus basse jamais enregistrée : 65% du parc nucléaire était à l’arrêt. Sur l’année globale, la production nucléaire affiche un recul de 30% par rapport à celui des vingt dernières années. 

Ce phénomène engendre davantage de production d'électricité à partir du gaz et des importations d’électricité. En 2022, la France était importatrice nette d’électricité pour la première fois depuis 1980.

Tout ça fait que le prix d’électricité a coûté très cher.

Au premier trimestre 2023, EDF produit encore moins d’électricité nucléaire (-7%) qu’en 2022, l’année noire pour le parc nucléaire français. Cela s’explique principalement par les grèves et les prolongations d’arrêt dû au phénomène de corrosion. 

Moyen terme : un parc nucléaire français qui coûte (très) cher

Nous avons vu que malgré ces fluctuations récentes, le prix de l’électricité en France est relativement faible aujourd'hui, parce que notre parc nucléaire est amorti et compétitif. Et cela, même en intégrant le coût du carénage (rénovation et modernisation des centrales existantes). 

Par contre, l’âge moyen des centrales nucléaires en France est de 36 ans, avec une durée de vie initialement prévue à 40 ans. Aussi, même si l’on prolonge à 60 ans la durée de vie des réacteurs, en 2050 il n’y aura que 16 GW de nucléaire “existant”, par rapport à 60 GW aujourd’hui. 

En 2022, le Gouvernement français a annoncé la construction de 6 nouvelles centrales nucléaires. Les premières seront opérationnelles à partir de 2035. 

Par contre, depuis 20 ans, il n’y a pas eu un seul réacteur construit en France. Flamanville EPR, le projet de construction le plus récent, a commencé en 2007 avec une fin initialement prévue en 2012 ; repoussé à plusieurs reprises, sa mise en service est maintenant prévue en  2024. Le réacteur initialement budgété à 3,3 Mds d’euros, va coûter maintenant plus de 19 Mds d’euros : soit 17 ans et 19 Mds d’euros pour la construction d’un seul réacteur nucléaire. 

Donc la construction de ces nouvelles centrales va certainement impacter le prix de l’électricité. D’après l’expérience Flamanville, nous pouvons nous demander s’il est encore envisageable de construire des nouveaux réacteurs à horizon 2035. 

Pendant ce temps, les besoins en électricité décarbonée vont augmenter pour remplacer les énergies fossiles comme décrit dans la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC), la feuille de route pour la France dans la lutte contre le changement climatique : 

Source : https://assets.rte-france.com/prod/public/2021-12/Futurs-Energetiques-2050-principaux-resultats.pdf

Comme il est mentionné dans “Futurs énergétiques 2050”, RTE 2021 à la page 12 : "C’est dans cette perspective qu’il convient de replacer les choix énergétiques que doit faire la France dans les prochaines années : répondre au double enjeu d’une nécessaire augmentation de la capacité de production d’électricité décarbonée et d’une fermeture programmée de la majorité des installations qui assurent aujourd’hui ce besoin." 

Comment répondre à ce double enjeu d’une augmentation de la production de l’électricité décarbonée combinée à la fermeture programmée du parc nucléaire ?

Le solaire : un véritable “bouclier” face à la hausse de prix de l'électricité

Face à l’évolution du prix de l’électricité en France, conjuguée à l’urgence climatique et aux récentes tensions avec la Russie, de plus en plus de français s’équipent en panneaux solaires. Ils sont plus de 600.000* en France en 2023. 

De plus, le 2ème trimestre 2023 enregistre un record absolu pour l’autoconsommation solaire avec 50.000 nouvelles installations raccordées ! Le mouvement est lancé et ne va pas s'arrêter.

Il faut dire que près de 40% des logements fonctionnent entièrement à l'électricité, et ce chiffre ne cesse de grimper.

Dans ce contexte, le solaire est une solution d’avenir mais aussi rentable. 

*Nous considérons que les installations de < 9kW sont des installations sur des maisons individuelles.

Le solaire, une alternative présentée dans tous les scénarios de la RTE

Dans le rapport “Futurs énergétiques 2050” du Réseau de Transport d’Electricité (RTE) publié en 2021, six scénarios de production électrique sont envisagés pour répondre aux enjeux énergétiques de la France d’ici 2050.

Cela s’échelonne d’un scénario 100% renouvelable jusqu’à un scénario 50% énergies renouvelables, 50% énergie nucléaire.

Pour tous les scénarios, il y a dans tous les cas :

  1. Un développement significatif des énergies renouvelables
  2. Des investissements importants à entamer. Par exemple, entre 20-25 Md€ / an sur 40 ans, soit le double par rapport au rythme d’aujourd’hui. Ces investissements concernent toutes les composantes du système : production, moyens de flexibilité et stockage et réseaux de transport et de distribution. (pg 52)

Calculez le montant des aides auxquelles vous avez droit

💻 Etude 100% personnalisée

👌 Gratuit et sans engagement

👷‍♂️ Installateurs certifiés RGE

 

★★★★★ 4,7 / 5 – 783 avis TrustPilot

Autoconsommation solaire : faire partie de la transition & gagner en autonomie énergétique 

Pour se protéger de cette hausse de prix de l’électricité dans les années à venir, il y a deux choses à faire : 

  1. Réduire la consommation énergétique de la maison, et en particulier la consommation liée au chauffage qui représente 66% des consommations. Pour ce faire, il faut se tourner notamment vers des solutions de 1) sobriété (limiter le chauffage à 19°C ou moins) et de 2) efficacité (notamment l’isolation thermique des murs, combles, fenêtres…).
  2. Produire soi-même l’électricité pour la maison notamment avec une installation solaire.

Le solaire photovoltaïque 

Une installation photovoltaïque classique de 3 kWc avec des panneaux photovoltaïques DualSun FLASH permet de couvrir environ 50% des besoins en électricité d’une maison. Cela diminue donc largement la consommation d’électricité qui vient du réseau électrique. 

Le solaire 2-en-1 : photovoltaïque + thermique

Mais nous pouvons aller encore plus loin avec le solaire hybride et la double autoconsommation : électricité et eau chaude proposé par DualSun. 

Une installation solaire hybride composée de panneaux hybrides DualSun SPRING génère de l’électricité et de l’eau chaude simultanément. Cela permet donc de couvrir 70% des besoins en électricité et en eau chaude sanitaire d’une maison. Une fois que le foyer a couvert ses besoins en autoconsommation, l’électricité produite en excès peut être réinjectée sur le réseau et rémunérée avec un tarif d’achat.

L’installation solaire hybride constitue un investissement initial plus important qu'une installation photovoltaïque classique, mais comme elle génère beaucoup plus d’énergie, elle revient moins chère au prix par kWh produit.

Comme cité ci-dessus, le prix de l’électricité en 2023 est de 0,2276 € TTC/kWh avec une évolution estimée de +5,5% /an (basé sur la hausse des dix dernières années). 

A l’opposé, le prix de l’énergie produite avec une installation photovoltaïque classique revient à 0,08 €/kWh* et une installation solaire hybride à 0,07 €/kWh** ! Ces prix sont donc déjà beaucoup moins élevés que le prix de l’électricité en 2023 !

Le rendement des panneaux étant garanti pendant 25 ans, ce prix restera inchangé pendant les 25 ans de la garantie. Le propriétaire d’une installation solaire en autoconsommation est donc protégé en grande partie de la volatilité du prix de l‘électricité, ce qui lui permet de réaliser des économies significatives sur sa facture énergétique. 

Installer des panneaux solaires DualSun est donc une façon de s’affranchir des prix fluctuants de l’énergie et de progresser vers l’autonomie énergétique.

* Le prix de 0,08€/kWh est basé sur une installation photovoltaïque DualSun de 3 kWc (8 panneaux). Une installation de cette taille à Lyon produit en moyenne 3924 kWh/an en électricité sur 25 ans. 

** Le prix de 0,07€/kWh est basé sur une installation hybride DualSun de 3kWc (8 panneaux), composée de 4 panneaux photovoltaïques et 4 panneaux hybrides. Une installation de cette taille à Lyon produit en moyenne 3924 kWh/an en électricité et 1422 kWh/an en eau chaude sanitaire sur 25 ans. 

Nous utilisons ces hypothèses dans toutes nos études de cas, notamment dans MyDualSun, notre logiciel de dimensionnement.

“Sobriété, efficacité, renouvelables” : le triptyque de bon sens pour la consommation d’énergie

L’association négaWatt résume bien une démarche de consommation énergétique qui est non-seulement bon pour la planète mais aussi pour la poche :

  1. Il faut penser d'abord à la sobriété : baisser le chauffage, mettre un pull, prendre des douches plus courtes,... 
  2. Ensuite l’efficacité : isoler les mûrs, installer des fenêtres à double vitrage, acheter des appareils électroménagers efficaces,...
  3. Enfin, les énergies renouvelables : une fois que vous avez baissé un maximum votre consommation, envisager que pour la maison individuelle, le solaire est la meilleure option pour répondre à vos besoins.

“L'énergie la moins chère reste celle qu'on ne consomme pas”. Vous avez fait tout pour baisser vos consommations ? Vous êtes prêt pour passer au solaire ? 

Démarrez votre projet DualSun aujourd’hui pour sécuriser votre énergie et vous protéger de l’augmentation des prix !

Pour aller plus loin, consultez nos articles suivants :

Trouvez un installateur qualifié et RGE près de chez vous

👷‍♂️ Des artisans de votre région

⌚ Estimation en 2 minutes

👌  Service gratuit et sans engagement

★★★★★ 4,7 / 5 – 730 avis TrustPilot

Sources : 

  • https://analysesetdonnees.rte-france.com/bilan-electrique-synthese
  • https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-du-lundi-24-juillet-2023-2064160
  • https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-energie-2021/7-consommation-finale-denergie-par-secteur
  • https://librairie.ademe.fr/cadic/6804/guide-50-trucs-astuces-economies.pdf
  • https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/consommation-denergie-par-usage-du-residentiel
  • https://www.ecologie.gouv.fr/strategie-nationale-bas-carbone-snbc
  • https://assets.rte-france.com/prod/public/2020-12/SYNTHE%CC%80SE%20Rapport%20chauffage_RTE_Ademe_16dec_0.pdf
  • https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/Fiche%20SNBC%20B%C3%A2timents_0.pdf
  • https://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2022/03/laie-fournit-un-plan-en-10-points-%C3%A0-lue-pour-r%C3%A9duire-la-d%C3%A9pendance-%C3%A0-l%C3%A9gard-des-appros-de-gaz-russe.html
  • https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15480
  • https://www.vie-publique.fr/questions-reponses/283337-le-prix-de-lelectricite-en-7-questions
  • https://bilan-electrique-2020.rte-france.com/production-production-totale/
  • https://www.francetvinfo.fr/economie/energie/electricite-six-questions-qui-se-posent-apres-l-annonce-de-l-arret-de-trois-reacteurs-nucleaires-supplementaires-pour-suspicion-de-corrosion_4951632.html
  • https://start.lesechos.fr/societe/economie/mais-pourquoi-la-facture-delectricite-continue-t-elle-daugmenter-malgre-le-gel-des-prix-1399366

DualSun

★★★★★ 4.7 / 5 - 800 avis Trustpilot

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *