Guide 2023 : Autoconsommation panneau solaire

Publié le / Modifié le
15 minutes de lecture

Vous souhaitez économiser jusqu’à 60% sur votre facture d’électricité, gagner en indépendance énergétique et réduire votre impact sur l’environnement ? 

Alors comme plus de 100 000 Français, produisez votre propre électricité avec des panneaux solaires en autoconsommation !

Dans ce guide complet, je vous présente en détail : 

  • le fonctionnement de ce dispositif
  • les aides disponibles
  • les avantages et inconvénients 
  • et bien plus encore

C’est parti

L’autoconsommation solaire pour les nuls

Définition : l’autoconsommation c’est quoi ?

L'autoconsommation solaire est un dispositif qui vous permet de produire et consommer l'énergie produite par des panneaux solaires installés chez vous. 

Il existe aujourd’hui 4 types d’autoconsommation que nous allons aborder dans cet article : 

  1. L’autoconsommation partielle avec vente du surplus ;
  2. L’autoconsommation totale ;
  3. L’autonomie pour les sites isolés.
  4. L’autoconsommation collective

Concrètement, vos panneaux solaires captent le rayonnement solaire qu’ils transforment en électricité ou en chaleur.

Ensuite, cette énergie est directement consommée par votre maison.

Si vous produisez plus que vos besoins (en journée lorsque vous n’êtes pas chez vous par exemple), vous générez un excédent appelé “surplus” de production.

En fonction du type d’autoconsommation choisi, cet excédent sera utilisé de différentes manières.

Si vous produisez moins que vos besoins (la nuit lorsque les panneaux ne produisent pas par exemple), alors c’est le réseau qui prend le relais. Vous achetez donc le complément d’électricité au prix négocié avec votre fournisseur et ce, pendant la durée de votre contrat : 20 ans

Vous l’aurez compris : l’autoconsommation solaire permet de réduire votre dépendance au réseau électrique.

schéma fonctionnement production photovoltaique

Double autoconsommation électrique et thermique

L’autoconsommation photovoltaïque est aujourd’hui la solution la plus répandue car la plus simple à mettre en place.

Dans ce cas, vos panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité que vous consommez.

Il existe un moyen de faire encore plus d’économies en optant pour des panneaux solaires hybrides.

Ces panneaux solaires 2-en-1 vous permettent de produire à la fois de l'électricité et de l’eau chaude.

Vous bénéficiez ainsi de la double autoconsommation : 

  • Photovoltaïque : vous consommez l’électricité produite par la face avant des panneaux hybrides ;
  • Thermique : vous consommez l’eau chaude sanitaire (ECS) générée par la face arrière des panneaux hybrides.

Bref, vous produisez de l'électricité et de l'eau chaude en même temps, ce qui maximise les économies d'énergie.

Qu’est-ce que le taux d’autoconsommation

Le taux d'autoconsommation est essentiel pour estimer les gains et les économies réalisés grâce à l'autoconsommation solaire. 

Ce taux représente la part de l'électricité produite par les panneaux solaires qui est consommée par votre maison. 

Il se calcule comme suit :

Taux d'autoconsommation = Production consommée sur place / Production totale.

Plus ce taux est élevé, moins vous utilisez d'électricité du réseau public et plus vous économisez sur vos factures d'électricité.

Exemple : Si vos panneaux solaires produisent 10 kWh par jour et que vous consommez 4,8 kWh directement, votre taux d'autoconsommation sera de 4,8/10 = 48%.

Pour augmenter ce taux, vous devez utiliser vos équipements énergivores lorsque vos panneaux solaires fonctionnent. 

Par exemple, programmez la pompe de votre piscine, votre machine à laver ou votre lave-vaisselle en journée. Ainsi, ces équipements seront alimentés par votre production solaire et vous économiserez sur le réseau Enedis.

Attention : le taux d’autoconsommation est différent du taux d'autoproduction qui mesure la part de l’électricité autoconsommée dans le total de votre consommation d’électricité.

Schema autoconsommation solaire

L’autoconsommation avec vente du surplus

Souvenez-vous : lorsque votre installation solaire produit plus d’énergie que vos besoins, alors il y a “surplus”.

Dans le cas de l'autoconsommation partielle avec vente du surplus,  cet excédent est vendu à EDF Obligation d’Achat (l’entité chargée par l’Etat d’acheter l’électricité produite par les Français) à un tarif contractuel, fixe pendant 20 ans*. 

Pour connaitre le tarif de revente du kWh, consultez notre article à jour sur les tarifs de vente de l’électricité photovoltaïque

Cette approche vous permet non seulement de diminuer votre facture d'électricité, mais également de recevoir une rémunération pour le surplus d'électricité que vous produisez.

*Ce tarif peut être réévalué pour tenir compte de l’inflation.

Bon à savoir : 

Il existe une autre forme d’autoconsommation partielle. Cette fois, le surplus est injecté gratuitement sur le réseau.

Pour en savoir plus sur cette forme plutôt rare d’autoconsommation, je vous conseille la lecture de cet article sur l’autoconsommation sans vente du surplus.

Pourquoi choisir l’autoconsommation avec vente du surplus ?

Il s’agit de la solution d’autoconsommation la plus rentable et qui vous permettra d’amortir votre investissement le plus rapidement possible.

En effet, en vous permettant de consommer votre production lorsque vous le pouvez, vous réalisez des économies sur votre facture d'électricité en produisant une partie de votre consommation électrique. 

De surcroît, en vendant le surplus à EDF, vous bénéficiez également d'une rémunération pour l'électricité que vous produisez.

Autrement dit, chaque kilowattheure (kWh) produit par votre installation solaire est rentabilisé.

Les aides disponibles pour l’autoconsommation avec revente du surplus : 

L'autoconsommation avec vente du surplus est une solution valorisée par le gouvernement

Pour vous inciter à franchir le pas, vous pouvez notamment bénéficier d’aides : 

  • Prime Autoconsommation de 110 à 500 € / kWc installé
  • Tarif d’achat (Obligation d’Achat) compris entre 0,07 et 0,13 € / kWh vendu
  • TVA à taux réduit

Découvrez notre guide pour tout savoir sur les aides et subventions pour les panneaux solaires

Les obligations démarches administratives pour profiter de l’autoconsommation avec revente du surplus : 

Pour profiter de cette solution, vous devez respecter au moins 2 conditions obligatoires et réaliser quelques démarches administratives.

Conditions pour pouvoir bénéficier de cette solution :

  • Faire poser vos panneaux photovoltaïque par un installateur agréé (certifié RGE QualiPV) sur toiture et non au sol ou en brise vue.
  • Souscrire un contrat de rachat de votre surplus avec EDF OA pour une durée de 20 ans.

Démarches administratives :

  1. Demande d’autorisation d’urbanisme auprès de votre mairie.
  2. Demande du contrat de raccordement, d’accès au réseau et d’exploitation (CRAE) auprès d’ENEDIS.
  3. Obtention du contrat d’achat avec EDF OA. Il vous permet de vous faire racheter l’énergie que vous produirez au tarif en vigueur et de bénéficier des primes à l’investissement.

Consultez notre guide pour en savoir plus sur les démarches de raccordement et les autorisations nécessaires pour l'installation.

En plus de tous ces éléments, vous devez vérifier en amont si votre toiture est suffisamment bien orientée pour passer à l’autoconsommation électrique

Bon à savoir ! : Vous pouvez gérer toutes les démarches administratives vous-même ou les confier au professionnel chargé de l’installation des panneaux.

Panneaux solaires en autoconsommation sans vente du surplus

Autoconsommation solaire - Panneaux photovoltaiques

Qu’est-ce que l'autoconsommation totale ?

L'autoconsommation totale, comme son nom l'indique, consiste à consommer toute l'énergie produite par vos panneaux solaires

Contrairement à l'autoconsommation avec vente du surplus, il n'y a aucune revente de l'énergie produite à un fournisseur d'électricité (ni même d’injection gratuite). 

Tout ce que vous produisez est consommé directement chez vous.

Attention : Autoconsommation totale ne signifie pas autonomie totale !

Même si vous consommez toute l'électricité que vous produisez, ça pourrait ne pas être suffisant pour satisfaire vos besoins en énergie. 

Votre installation solaire doit donc être raccordée au réseau.

Pourquoi choisir l’autoconsommation totale ?

L'autoconsommation totale sans vente du surplus est une solution qui convient très bien pour les personnes qui ont une installation qui n’a pas été posée par un professionnel agréé RGE.

Toutefois elle peut être complexe et peu adaptée pour la majorité des foyers car elle entraîne bien souvent un gaspillage d’énergie ou des surcoûts. 

Voici les principales possibilités qui sont plus ou moins contraignantes lorsqu’on fait ce choix  :

  • Optimiser la consommation d'énergie pour qu'elle soit à tout moment supérieure à la production des panneaux solaires → Complexe à mettre en place 
  • Installer un système de stockage avec des batteries solaires coûteuses pour utiliser l'énergie produite lorsque vous en avez besoin.
  • Sous-dimensionner l'installation photovoltaïque, mais dans ce cas, la production d'électricité sera très minime.

Je vous conseille donc d'évaluer soigneusement vos besoins en énergie et de prendre en compte les coûts associés avant de choisir cette solution d'autoconsommation.

Bon à savoir !Bon à savoir : il existe un moyen de passer à l’autoconsommation beaucoup plus simplement.

Avec un kit solaire plug and play, vous branchez directement votre panneau sur une prise quand vous avez besoin d’électricité.

Vous consommez l’intégralité de l’électricité ainsi produite.

Quand vous n’en avez plus besoin, vous débranchez le panneau.

Les aides disponibles pour l’autoconsommation totale

En autoconsommation totale, les aides varient de celles en autoconsommation partielle. 

La prime à l'autoconsommation et l'obligation d'achat EDF ne sont pas accessibles, car elles nécessitent la vente du surplus d'électricité. 

Les autres subventions restent inchangées.

Les obligations et démarches administratives :

Pour une autoconsommation totale il vous suffit de compléter et signer la déclaration d'autoconsommation sans injection (CACSI). 

Aucune demande de raccordement n'est nécessaire dans ce cas. 

Avant d'installer des panneaux solaires, il est nécessaire de déposer une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie de votre commune. 

Cette démarche permet d'obtenir une autorisation et de s'assurer que l'installation respecte les règles d'urbanisme en vigueur.

Exception : Si vous réalisez une installation au sol de moins d’1m80, il n’est pas nécessaire de faire cette demande. Vous pouvez vous passer de la déclaration préalable.

Autonomie : l’autoconsommation solaire pour les sites isolés

Jusqu’à présent, nous avons abordé uniquement les cas d’installations solaires en autoconsommation et raccordées au réseau.

Il existe pourtant un troisième cas de figure : les installations solaires non raccordées au réseau.

Vous habitez dans un site isolé (île, montagne ou forêt) ? 

Alors il est très probable que votre logement ne soit pas raccordé au réseau public, ou bien que le coût du raccordement soit prohibitif.

Rassurez-vous : il est quand même possible d’installer des panneaux solaires en autoconsommation.

En fait, le fonctionnement est identique à celui de l’autoconsommation totale.

Sauf que vous n’avez pas le réseau pour prendre le relai en cas de production insuffisante.

Cela signifie qu’en autonomie, il existe de très fortes contraintes : 

  • Vous devez parfaitement dimensionner votre installation solaire pour répondre à vos besoins, ce qui est très complexe
  • Autrement,  vous devez investir dans une ou plusieurs batteries, ce qui constitue un investissement très lourd
  • Vous devez coupler votre système solaire avec un autre dispositif de production d’énergie comme un groupe électrogène
  • Vous devez changez vos habitudes pour réduire drastiquement votre consommation d’électricité
  • Vous ne bénéficiez d’aucune aide de l’Etat (pour l’instant)

Autoconsommation collective : partagez votre énergie localement 

L'autoconsommation ne se limite pas aux projets individuels, des options collectives sont aussi possibles !

C’est ce qu’on appelle tout simplement l’autoconsommation collective

Quel est le principe de l’autoconsommation collective ? 

L’autoconsommation collective permet à des producteurs de partager l’électricité qu’ils produisent avec des consommateurs raccordés au réseau public électrique et situés à proximité géographique. 

Ainsi, les producteurs bénéficient d’un revenu et les consommateurs jouissent d’une électricité verte produite localement !

Ce dispositif s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises et aux collectivités.

Pour produire de l'électricité collective, les panneaux photovoltaïques sont souvent placés sur les toitures de grands bâtiments ou sur des ombrières de parking. 

Toutefois, il n’y a pas de restriction spécifique sur ce point.

Comment fonctionne l’autoconsommation collective concrètement ? 

Pour commencer, les producteurs et les consommateurs doivent se réunir en une personne morale organisatrice (PMO)

Les missions de la PMO sont les suivantes : 

  • La gestion de l’opération 
  • L’établissement d’une convention d’autoconsommation collective avec le gestionnaire du réseau public de distribution (dans la plupart des cas, il s’agit d’ENEDIS). 

Cette convention permet notamment la transmission d’informations sur le partage de la consommation d’électricité entre les consommateurs. 

Ensuite, les participants à l’opération définissent ensemble les règles de répartition de l’électricité produite

Chaque consommateur reçoit sa part de l'électricité produite localement, qui lui est attribuée. 

Seul le supplément d'énergie nécessaire pour couvrir ses besoins lui sera facturé par son fournisseur d'électricité.

Le gros avantage de l’autoconsommation collective est qu’elle ne nécessite aucun équipement spécifique pour les consommateurs, et donc aucun investissement ! 

Rentabilité : Quelle est la meilleure solution d’autoconsommation ?

Revente du surplus : le choix gagnant pour la rentabilité

Après tout ce que nous avons vu, nous voyons clairement que l’autoconsommation avec vente du surplus d'électricité est le meilleurs moyen de rentabiliser votre investissement dans les panneaux solaires. 

En vendant l'énergie que vous ne consommez pas à un fournisseur d'électricité, vous bénéficiez d'une rémunération supplémentaire pendant 20 ans qui vous permet de réduire le temps nécessaire pour amortir votre investissement.

Pour que l’économie soit la plus importantes possible, je vous recommande de consommer au maximum l’énergie que vous produisez vous même.

En effet, le prix d’achat du kWh étant supérieur au prix de vente, c’est beaucoup plus rentable pour vous. 

Pour le deuxième trimestre 2023, voici les prix : 

  • 13,13 centimes d’euros / kWh de surplus vendu à EDF OA
  • 20,62 centimes d’euros / kWh acheté sur le réseau à votre fournisseur d’énergie

Bon à savoir ! Si vous faites le choix de panneaux solaires hybrides, la rentabilité sur le long terme est encore meilleure. Pour vous en assurer, vous pouvez faire une estimation détaillée sur notre simulateur solaire MyDualSun

Autoconsommation solaire totale : la solution pour réduire vos factures

L'autoconsommation totale n’est pas la solution la plus rentable. 

Toutefois elle requiert moins de démarches administratives.

Important : Que ce soit avec ou sans revente, il est essentiel d'adapter la puissance de vos panneaux solaires à vos besoins en électricité et d'optimiser leur orientation et leur inclinaison pour capter un maximum de rayonnement solaire.

Quelle puissance choisir pour mon installation en autoconsommation ?

Pour les particuliers, une installation de 3 kWc est souvent privilégiée, car elle convient à une consommation modérée, typique d'un foyer de 2 à 3 personnes et permet également d'obtenir des aides financières intéressantes.

Pour les familles ayant une consommation plus élevée, notamment en présence d'équipements gourmands en énergie tels que piscine ou borne de recharge, une installation de 9 kWc est plus adaptée.

La bonne réponse est donc → ça dépend : 

Pour déterminer la puissance idéale de votre installation en autoconsommation, plusieurs facteurs doivent être pris en compte : vos besoins en électricité, l'ensoleillement de votre région, la surface disponible pour l'installation des panneaux solaires ou encore votre budget.

Pour avoir une estimation détaillée, vous pouvez utiliser notre simulateur en ligne.

Il vous permettra de vous faire une première idée de la puissance optimale à installer en fonction de la situation de votre maison, et surtout de votre consommation.

En plus, c’est gratuit !

Pose professionnelle ou kit solaire à installer soi-même

Puis-je poser moi-même mes panneaux solaires ?

Comme nous l’avons vu auparavant, si vous faites le choix de l’autoconsommation avec vente du surplus, la question ne se pose pas !

Vous êtes obligé de passer par un installateur certifié RGE QualiPV pour avoir le droit d’injecter dans le réseau public.

Si vous faites le choix de l’autoconsommation totale, il peut être plus rentable de faire la pose vous-même.

Je vous le conseille uniquement si vous avez déjà de solides compétences en électricité.

Sinon, vous pouvez aussi  installer un kit plug and play : simple et rapide à poser, il ne nécessite aucune compétence spécifique ni aucune démarche administrative mais la puissance sera moindre!

Autoconsommation : les avantages et inconvénients

Les avantages de panneaux solaires en autoconsommation

J’ai résumé pour vous 5 avantages indéniables de l’autoconsommation : 

  1. Faites des économies sur votre facture d'électricité : en produisant votre propre électricité, vous réduisez vos dépenses énergétiques et réalisez des économies considérables sur le long terme.
  2. Faites un placement rentable : investir dans une installation photovoltaïque en autoconsommation est un choix judicieux pour augmenter la valeur de votre bien immobilier.
  3. Gagnez en indépendance énergétique et préservez votre budget : En choisissant l’autoconsommation, vous diminuez votre dépendance aux fournisseurs d’énergie et atténuez l’impact de l’évolution de leurs grilles tarifaires et des hausses constantes.
  4. Bénéficiez des aides de l'État : en 2023, l’autoconsommation a les faveurs de l'État. Pour favoriser cette solution, il vous fait bénéficier de subventions dédiées.
  5. Contribuez à la transition énergétique : Participez activement à la production d'énergie verte et à la réduction des émissions de CO2 en consommant directement l’énergie produite par vos panneaux.

Les inconvénients de l’autoconsommation

Les inconvénients de l’autoconsommation sont peu nombreux. 

En fait, si vous réfléchissez à franchir le pas de l’autoconsommation, il faut savoir que cela représente un certain coût.

Heureusement, cet investissement se rentabilise en quelques années et de nombreuses aides financières existent pour alléger la facture. Aujourd’hui il faut 8 à 10 ans pour rentabiliser son installation sur une durée de vie des panneaux de 25 à 30 ans !

Quant au prix des panneaux solaires, il a été divisé par 2 en 10 ans ! 

Alors demandez gratuitement un devis en faisant une simulation gratuite.

Questions fréquentes (FAQ)

  • Quel panneau solaire choisir pour autoconsommation ?

    Grâce aux panneaux solaires hybrides, vous produisez à la fois de l’électricité et de l’eau chaude sanitaire. Vous pouvez aussi opter pour les panneaux solaires photovoltaïques pour produire de l’électricité uniquement. Dans les deux cas, vous générez et consommez votre propre énergie verte !

  • Quelle surface de panneau solaire pour être autonome ?

    L’autonomie totale est très dure à obtenir, même avec des batteries. Cela dit, vous pouvez économiser jusqu’à 60% sur votre facture d’énergie grâce aux panneaux hybrides et photovoltaïques.

  • Autoconsommation totale, avec vente du surplus ou vente totale ?

    Actuellement, si votre objectif est en partie économique, la vente totale, n’est pas vraiment la meilleure option. Les tarifs d’achat diminuent et vous disposez de moins d’aide que pour l’autoconsommation.
    Je vous recommande l’autoconsommation avec vente du surplus.
    C’est le choix préféré des Français ! Vous consommez votre propre électricité verte, revendez le surplus et profitez de la prime à l’autoconsommation. Ça semble être un bon compromis, non ?
    Prenez le temps de comparer les 2 solutions et de choisir celle qui convient à votre situation.

  • Est-il possible d’être 100% autonome grâce à l’autoconsommation ?

    Il est tout à fait possible d’être 100% autonome.
    Mais attention ! Pour vous passer entièrement du réseau électrique public, ça peut être très complexe et coûteux. Je vous explique pourquoi :
    Dimensionnement de votre installation : Il faut évaluer avec précision vos besoins en énergie pour correctement dimensionner votre installation. Si vous faites une erreur, vous risquez de manquer d’électricité ou d’avoir trop de panneaux solaires.
    L’installation en elle-même est assez coûteuse : si vous visez l’autonomie totale, vous serez obligé d’utiliser des batteries dont le prix est encore actuellement élevé
    Risque de pannes : pensez également à bien entretenir vos panneaux et votre système. Si quelque chose ne fonctionne pas, le réseau national ne pourra pas prendre le relai.

DualSun

★★★★☆ 4.6 / 5 - 458 avis Trustpilot

3 commentaires

croz

12 décembre 2019 à 12 h 35 min

bonjour !

le lien dans la rubrique " Autoconsommer avec des batteries solaires" ne marche pas !

https://www.boutique.afnor.org/norme/xp-c15-712-3/installations-photovoltaiques-avec-dispositif-de-stockage-et-raccordees-a-un-reseau-public-de-distribution-/article/843699/fa063055?gclid=EAIaIQobChMI3ZvD4Y-s4gIVU4XVCh2VuQwwEAAYASAAEgKPWvD_BwE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DualSun

16 décembre 2019 à 11 h 24 min

Nous avons fait la modification, merci beaucoup pour votre vigilance !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

JR Potocki

03 avril 2021 à 20 h 47 min

Vous faites reference ailleurs a la possibilite de stocker le surplus de chaleur en ete dans le sol pour le restituer en hiver. Cette option n'est pas prise en compte dans cette rubrique. Pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DualSun

18 mai 2021 à 14 h 15 min

Bonjour, cette option est à étudier avec un installateur, nous mêmes sommes fabricants de panneaux solaires mais pas experts en géothermie. Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FERDINAND

16 avril 2023 à 10 h 43 min

Bonjour.
Votre étude est claire, complète et sans excès de parti pris.
Il est un point peu évoqué en général qui est celui du stockage sous forme d'hydroaccumulation.

Mon installation de chauffage est composée d'une chaudière à condensation de 35 KW et d'n plancher chauffant de 240 m2 sur 3 niveaux.
La consommation de gaz est conséquente bien que l’installation date de moins de 2 ans, d’où la recherche d’une solution économique...
- L'ECS est assurée par un chauffe-eau de 200L, alimenté via des panneaux photovoltaiques (3 kw crête), par une résistance électrique située dans le ballon.
Grâce à ce stockage, l'autonomie est de plus de 95% (en cas d'insuffisance solaire la chaudière prend le relai par le biais d'un échangeur situé également dans le ballon).
- Par ailleurs l'été, l'eau d'un spâ de 800L est chauffée par les mêmes panneaux en 2h30 ( compensation de la perte de 2,5° pendant la nuit: de 32,5°à 30°).

D'où ma question:
Si les panneaux peuvent maintenir 800L à une température de 33°... Pourquoi ne le feraient-ils pas pour "un ballon tampon de stockage avec stratification, super isolé de 500 L "... à 45° ? (= température nécessaire aussi bien pour l'eau sanitaire que pour le plancher basse température...., quitte à augmenter de 2 ou 3 le nbre de panneaux..., la chaudière prenant le relai dans tous les cas !
C'est la même configuration qu'actuellement avec mon chauffe-eau, avec simplement un passage de 200 à 500L de stockage !

Je serais très intéressé par votre réponse et l'avis d'autres lecteurs.
Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marine de DualSun

19 avril 2023 à 10 h 52 min

Bonjour Ferdinand, merci pour votre commentaire ! Je vous laisse consulter notre article dédié ici pour plus d'informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *