Autoconsommation sans revente du surplus : comment ça fonctionne ?

Publié le / Modifié le
7 minutes de lecture
autoconsommation sans revente du surplus

De plus en plus de Français produisent leur propre énergie grâce aux panneaux solaires en autoconsommation

Mais savez-vous qu’il existe plusieurs formes d’autoconsommation ?

Dans cet article, vous allez découvrir l’autoconsommation sans revente du surplus qui se caractérise par la production et la consommation d’électricité, issue de panneaux solaires, avec injection gratuite de l’excédent sur le réseau. 

  • Comment ça marche ? 
  • Pourquoi choisir cette solution ? 
  • Faut-il injecter gratuitement ou vendre votre surplus ?
  • Est-ce adapté à vos besoins ? 

Je réponds à toutes ces questions et bien plus.

C’est parti !

Autoconsommation sans revente du surplus : 2 solutions possibles

L'autoconsommation sans revente de surplus d'électricité peut être réalisée de 2 façons. 

  1. L’autoconsommation totale

L’intégralité de l'énergie produite est consommée sur place, évitant ainsi toute injection sur le réseau.

  1. L’autoconsommation avec injection gratuite (aussi appelée autoconsommation partielle) : 

Avec cette solution,  l'électricité générée est également utilisée sur le site de production (pour votre maison, piscine…), tandis que l'excédent est acheminé vers le réseau sans contrepartie financière

Voyons cela plus en détails.

L’autoconsommation totale

Avec des panneaux solaires en autoconsommation totale, vous consommez l’intégralité de l'électricité générée par votre installation solaire.

 Bien que séduisante, cette solution est très complexe à mettre en œuvre. 

Les défis à surmonter incluent notamment : 

  • la gestion de l'intermittence de la production solaire grâce à un système de stockage performant et adapté. 
  • l'optimisation de la consommation d'énergie et la mise en place de réseaux intelligents pour éviter les gaspillages et garantir l'autosuffisance énergétique. 
  • les coûts d'installation peuvent être élevés, notamment à cause de l’achat de batteries. 

Heureusement, il existe un moyen de passer à l’autoconsommation totale beaucoup plus simplement.

Avec un kit solaire plug and play, vous branchez directement votre panneau sur une prise quand vous avez besoin d’électricité.

Vous consommez l’intégralité de l’électricité ainsi produite.

Quand vous n’en avez plus besoin, vous débranchez le panneau.

Pas besoin d’investir dans une batterie coûteuse, ni même de faire un savant calcul de dimensionnement.

Pour en savoir plus sur cette solution innovante, je vous conseille la lecture de cet article sur les panneaux solaires plug & play.

Autoconsommation sans revente du surplus : Est-ce possible ?

L'importance de bien dimensionner l'installation

Le dimensionnement de l'installation photovoltaïque est crucial pour optimiser l'autoconsommation totale. 

Une installation adaptée à la consommation énergétique du foyer permet de maximiser l'utilisation de l'électricité produite et de réduire au minimum l'énergie prélevée sur le réseau. 

Pour bien dimensionner son installation, il est essentiel d'analyser ses besoins énergétiques, la surface disponible pour les panneaux solaires et l'ensoleillement de la région.

Vous devez investir dans une ou plusieurs batteries solaires

Dans le cadre de l'autoconsommation totale, l'utilisation d'une ou plusieurs batteries solaires est obligatoire. 

Elles permettent de stocker le surplus d'énergie produit durant la journée pour l'utiliser le soir et la nuit, lorsque les panneaux solaires ne produisent plus d'électricité.

Ce type de matériel présente deux inconvénients : 

  • Il est très complexe de bien dimensionner son parc de batteries en fonction de ses besoins ;
  • Le prix des batteries solaires est très élevé

Le prix reste donc le principal frein pour l’adoption de cette solution. Il existe également la possibilité d'utiliser des batteries solaires virtuelles.

Bridage de l'onduleur ou du micro-onduleur

Pour éviter d'injecter de l'électricité sur le réseau dans le cas de l'autoconsommation totale, il est possible de brider l'onduleur ou le micro-onduleur

Le bridage consiste à limiter la puissance de l'onduleur pour qu'il ne dépasse pas la consommation instantanée du foyer. 

Cette technique permet de contrôler la production d'énergie et d'éviter de produire davantage que votre capacité de stockage.

Découvrez notre article dédié aux onduleurs photovoltaïques

Attention : En faisant ce choix, vous ne tirez pas le rendement maximal de votre installation.

Autoconsommation avec injection gratuite

L'autoconsommation avec injection gratuite consiste à consommer l'énergie produite par les panneaux solaires. 

Mais cette fois, vous injectez gratuitement le surplus sur le réseau électrique, puisque votre installation est raccordée.

Vous ne percevez pas de revenus pour cette énergie.

Bien que cette option ne permette pas de vendre son surplus d'électricité, elle contribue à la production d'énergie verte et permet de réduire sa facture d'électricité en consommant une partie de sa production.

Autoconsommation sans revente : la solution privilégiée pour les kits solaires à poser soi-même

Installation kit solaires

Autoconsommation sans revente ou avec : laquelle choisir ? 

→ Tout dépend de votre projet.

Je vous recommande l’autoconsommation avec vente du surplus si vous souhaitez autoconsommer votre électricité et confiez la réalisation de votre projet à un installateur certifié.

Je vous invite alors à faire une simulation sur MyDualSun pour obtenir une étude et trouver un installateur RGE local .

L’autoconsommation SANS revente est obligatoire si vous souhaitez poser vous-même vos panneaux solaires à l'aide de kits solaires ou si vous les faites poser par un artisan non certifié RGE.

  • Si votre maison n’est pas raccordée au réseau électrique, alors optez pour l’autoconsommation totale.
  • Si à l’inverse votre maison est raccordée au réseau, vous pouvez choisir l’autoconsommation partielle.
    Vous n’aurez pas à investir dans des batteries, et vous alimentez votre quartier en énergie verte. C’est vos voisins qui vous diront merci !

Résumé des différentes solutions d'autoconsommation solaire :

Solutions

DescriptionsConditions
Autoconsommation avec vente du surplusVous consommez votre propre électricité et vendez l'excédent à un fournisseur d'énergie.Installation réalisée par un installateur certifié RGE.
Autoconsommation sans reventeVous consommez uniquement votre propre électricité sans vendre l'excédent.Installation réalisée par vous-même ou par un artisan non certifié RGE.
Autoconsommation totaleVous consommez toute l'électricité produite, sans être relié au réseau électrique.Maison non raccordée au réseau électrique.
Autoconsommation partielleVous consommez une partie de l'électricité produite et injectez l'excédent dans le réseau électrique local.Maison raccordée au réseau électrique, pas besoin d'investir dans des batteries.

Démarches pour l'installation d'autoconsommation sans revente

Déclaration de travaux auprès de la mairie

Pour une autoconsommation totale sans injection, il vous suffit de compléter et signer la déclaration d'autoconsommation sans injection (CACSI). Aucune demande de raccordement n'est nécessaire dans ce cas. 

En revanche, si vous souhaitez opter pour l'autoconsommation avec injection du surplus énergétique, il vous faudra signer un contrat de raccordement, d'accès et d'exploitation (CRAE) avec Enedis. 

Pour en savoir davantage sur les démarches liées au raccordement, n'hésitez pas à consulter notre guide dédié.

Aides et primes pour l'autoconsommation sans revente

Taux de TVA réduit

Pour les installations d'autoconsommation sans revente du surplus, il est possible de bénéficier d'un taux de TVA réduit. Les taux applicables sont les suivants :

  • 10 % pour les installations d'une puissance inférieure ou égale à 3 kWc ;
  • 5,5 % pour les installations destinées à produire du chauffage.

Aides régionales

Certaines régions proposent des aides financières pour les installations d'autoconsommation sans revente du surplus. 

Ces aides peuvent prendre la forme de subventions ou de prêts à taux zéro. 

Pour connaître les dispositifs disponibles dans votre région, je vous recommande la lecture de notre guide sur les aides solaires en 2024.

Important : Avec l'autoconsommation sans revente du surplus, vous ne pouvez pas bénéficier de la prime à l'autoconsommation.


FAQ

  • 🔌Est-il possible techniquement et légalement de produire son électricité sans se connecter au réseau EDF ?

    Oui, il est tout à fait envisageable, d’un point de vue technique et légal, de générer votre propre électricité sans être raccordé au réseau EDF.

  • ❌ Comment éviter d'injecter de l'électricité dans le réseau ?

    Vous avez la possibilité de limiter votre installation solaire pour qu’elle ne génère pas de surplus, ou d’ajouter une batterie de stockage afin de stocker l’énergie excédentaire.

  • 🔎 Quelle puissance d'installation solaire choisir pour l'autoconsommation ?

    La puissance de l’installation solaire dépend de votre consommation électrique et du type d’autoconsommation que vous sélectionnez (partielle avec raccordement au réseau électrique, totale avec raccordement ou encore totale sans raccordement).

  • 💡 Quel est le rendement d'une installation solaire en autoconsommation ?

    Le rendement d’une installation solaire dépend de plusieurs facteurs, tels que l’orientation et l’inclinaison des panneaux solaires, l’ensoleillement de la région, la qualité du matériel et l’entretien de l’installation. En général, le rendement varie entre 80% et 90%.

  • 📋 Quelles sont les démarches administratives pour une installation en autoconsommation ?

    Pour installer des panneaux solaires en autoconsommation, vous devez effectuer plusieurs démarches : déclaration préalable de travaux auprès de la mairie, demande de raccordement au réseau (si applicable) et déclaration de l’installation auprès du gestionnaire du réseau électrique. Les démarches peuvent varier en fonction de la situation et des réglementations locales.

  • 🌦 Est-il possible d'utiliser l'énergie solaire lorsqu'il n'y a pas de soleil ?

    Oui, il est possible d’utiliser l’énergie solaire même en l’absence de soleil. Les panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité même par temps nuageux, bien que leur rendement soit réduit. Pour garantir une alimentation électrique continue, vous pouvez vous raccorder au réseau électrique ou utiliser un système de stockage d’énergie, comme une batterie.

DualSun

★★★★★ 4.8 / 5 - 923 avis Trustpilot

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *