Comment installer des panneaux solaires en étant locataire ?

Publié le / Modifié le
10 minutes de lecture

Vous êtes locataire et souhaitez installer des panneaux solaires ? C’est possible !

En fait, il existe deux solutions : 

  1. Installer un kit solaire à brancher sur votre balcon ou votre terrasse
  2. Installer des panneaux solaires sur le toit de la maison que vous louez ou de votre immeuble

On ne va pas vous mentir : la première solution est la plus simple et rapide à mettre en place.

Envie d’en savoir plus ? Alors suivez le guide.

Sommaire

  1. Installer des panneaux solaires sur un balcon ou une terrasse
  2. Installer des panneaux solaires sur une maison en location
  3. Installer des panneaux solaires sur le toit d’un immeuble
  4. Panneau solaire pour locataire : quelles sont les aides ?
  5. Les panneaux solaires pour locataires sont-ils rentables ?
  6. Conclusion
  7. FAQ

Installer des panneaux solaires sur un balcon ou une terrasse

Kit solaire à brancher : comment ça marche pour les locataires ?

Aussi appelé kit solaire plug and play, le kit solaire à brancher vous permet de produire votre propre électricité presque partout !

Le kit est composé : 

  • D’un panneau photovoltaïque monocristallin
  • D’un micro-onduleur intégré
  • D’un raccord pour le branchement
  • Et parfois de lests

Lorsque vous souhaitez produire de l’électricité, sortez votre kit et orientez-le vers le sud.

Branchez-le sur une prise électrique 230V, et le tour est joué ! 

Votre panneau solaire plug and play convertit le rayonnement solaire en électricité, directement injectée dans votre maison ou votre appartement en location. 

Vous faites donc de l’autoconsommation !

Lorsque vous n’avez plus besoin de produire, débranchez le panneau solaire et rangez-le pour gagner de la place.

Découvrez le panneau solaire prêt-à-brancher Dualsun

🛡️ Panneau garanti jusqu’à 30 ans

⏱️ Simple et rapide à brancher

🔌 Essai gratuit 30 jours

 

★★★★★ 4,7 / 5 – 800 avis Trustpilot

Les avantages des panneaux solaires à brancher

Ce type de panneau solaire est parfaitement adapté à l’autoconsommation pour les locataires.

Et ce pour plusieurs raisons : 

  1. Vraiment facile à déployer, il peut être branché n’importe où, sur le balcon de votre appartement, ou dans le jardin de votre maison
  2. Pas besoin de solliciter l’autorisation de votre propriétaire et/ou de la copropriété car vous ne “transformez” pas les lieux au sens prévu par la loi (je reviens sur ce point plus loin dans l’article)
  3. Il est simple et rapide d’utilisation (veillez tout de même à ne pas le brancher sur une multiprise)
  4. Vous pouvez l’orienter simplement en le faisant pivoter, de manière à toujours produire le maximum d’électricité toute la journée
  5. Il est très rentable et amorti en quelques années seulement

Je vous conseille la lecture de ce guide pour en savoir plus sur cette nouvelle technologie, et trouver le kit plug & play qui répond à vos besoins (budget, performance, garanties, etc.).

La limite des panneaux solaires à brancher

Avec un panneau solaire plug & play , vous produisez assez d’électricité pour alimenter les équipements suivants : 

  • 1 réfrigérateur A+++
  • 1 lave-linge
  • 10 ampoules 
  • 1 boitier internet
  • 1 ordinateur portable
  • 1 télé à LED

Par contre, vous ne pourrez pas faire autant d’économies qu’en installant une centrale solaire de plusieurs kilowatt-crêtes sur la toiture de l’habitation que vous louez.

Oui mais voilà, le problème, c’est qu’installer des panneaux solaires sur le toit de votre location peut  relever du parcours du combattant.

C’est ce que nous allons voir.

Installer des panneaux solaires sur une maison en location

L’autorisation écrite de votre bailleur est obligatoire

Selon la loi du 6 juillet 1989, toute transformation d’un bien par le locataire est soumise à l’autorisation écrite de la part du bailleur (autrement dit du propriétaire).

Même si la notion de “transformation” n’est pas définie par cette même loi, la jurisprudence a tranché : l’installation de panneaux photovoltaïques est bien une transformation.

Et nécessite donc l’accord écrit du propriétaire.

Or, bien souvent les propriétaires peuvent être réticents à ce que des modifications soient apportées au toit.

Même si en réalité, les panneaux solaires en surimposition ne présentent aucun danger pour l’étanchéité de la toiture.

Dans les faits, pour la plupart des projets en location, ça coince dès cette première étape et le projet tombe à l’eau.

Mais que se passe-t-il si votre propriétaire accepte que vous installiez des panneaux solaires sur le toit de sa maison ? 

Demande de raccordement et contrat d’achat

A ce stade, les démarches sont les mêmes que si vous étiez propriétaire.

Nous avons contacté Enedis et EDF Obligation d’achat (abrégé EDF OA) pour nous en assurer.

Première étape : vous devez faire une demande préalable de travaux en mairie si votre future installation répond à au moins l’un des critères suivants : 

  • Elle est en toiture, en balcon, en façade OU au sol de plus de 3 kWc 
  • OU elle culmine à plus de 1.8m du sol 
  • OU elle est au sol et sa puissance dépasse 3 kWc
  • OU la maison que vous louez est en zone protégée

Pour être tout à fait précis, soit c’est votre propriétaire qui se charge de réaliser cette démarche, soit vous devez obtenir un mandat de sa part pour être autorisé à effectuer la démarche en son nom.

Et ce n’est pas fini…

Deuxième étape : vous devez faire une demande de raccordement à votre nom auprès d’Enedis.

Troisième étape : signer un contrat d’achat (toujours en votre nom) avec EDF OA pour pouvoir vendre le surplus d’électricité que vous produirez.

Cette dernière étape n’est pas obligatoire si vous décidez de ne pas injecter le surplus sur le réseau.

Enfin, reste à payer l’installation et le matériel, bien sûr.

Si vous êtes locataire et à l’origine du projet, alors le coût de la centrale solaire est à votre charge

A moins que vous trouviez un arrangement avec votre propriétaire, qui doit être écrit dans un contrat en bonne et due forme.

En effet, la loi ne prévoit pas de participation obligatoire du propriétaire.

Remise en état d’origine à la fin du bail

Lorsque vous avez obtenu l’accord de votre propriétaire pour la pose des panneaux solaires, pensez à bien prévoir dans le contrat ce qui se passe à la fin du bail.

Car la loi est à l’avantage des propriétaires : ces derniers peuvent exiger que vous restituiez le logement dans son état d’origine.

Vous devrez alors procéder à la dépose des panneaux solaires, à vos frais et sans compensation.

Sinon, vous pouvez céder l’installation au locataire suivant, ou au propriétaire ! 

Dans les 2 cas, il est nécessaire de réaliser les démarches suivantes : 

  • Rédiger un avenant auprès d’Enedis pour établir le contrat de raccordement au nom du nouveau locataire ;
  • Faire une cession de contrat d’achat auprès d’EDF OA pour que nouveau locataire puisse vendre le surplus d’électricité.

Ces démarches sont à renouveler pour chaque nouvel arrivant, sous la responsabilité du propriétaire bailleur.

Ce qui peut aussi expliquer pourquoi beaucoup de propriétaires rechignent à laisser leurs locataires installer des panneaux solaires ! 

Vous louez un appartement dans un immeuble ? 

Accrochez-vous, les choses se corsent encore davantage.

Installer des panneaux solaires sur le toit d’un immeuble

Autoconsommation individuelle en copropriété

Comme dans le chapitre suivant, vous êtes locataire et souhaitez produire de l’électricité pour votre consommation.

Alors vous devez respecter les mêmes démarches que pour une location en logement individuel.

En plus, votre propriétaire doit également faire voter à l’unanimité les travaux d’installation de panneaux solaires auprès des autres copropriétaires de l’immeuble.

Comme vous pouvez l’imaginer, ce n’est pas une mince affaire. 

Car l’autoconsommation individuelle n’est pas aussi bien perçue que l’autoconsommation collective puisqu’elle ne bénéficie pas à l’ensemble des copropriétaires/locataires de l’immeuble.

D’ailleurs, une grande majorité des installateurs de panneaux solaires ne prendront pas la peine d’étudier votre projet, car il est très compliqué à mettre en œuvre et l’issue trop incertaine.

Alors pourquoi ne pas proposer à l’assemblée de copropriété d’installer des panneaux solaires pour en faire profiter tout l’immeuble ? 

Autoconsommation collective en copropriété

Le projet d’autoconsommation collective est rarement porté par un ou plusieurs locataires, mais plutôt par les copropriétaires de l’immeuble.

Cela dit, vous pouvez solliciter le propriétaire de votre appartement pour faire voter auprès de l’assemblée générale un projet d’autoconsommation collective.

D’ailleurs, il est tout à fait possible d’exclure du dispositif des copropriétaires qui ne souhaiteraient pas en bénéficier.

Sur le papier, le fonctionnement est plutôt simple : 

  • Les copropriétaires installent des panneaux solaires sur le toit de l’immeuble à leur charge
  • Ceux-ci produisent de l’électricité pour l’intégralité des résidents, propriétaires ou locataires
  • Et permettent de faire baisser la facture énergétique globale de l’immeuble

En réalité, un tel projet est plutôt long et complexe à mettre en place… mais pas impossible, comme pour ce projet marseillais en habitat collectif.

Panneau solaire pour locataire : quelles sont les aides ?

Panneau solaire plug & play

Si vous achetez un kit solaire plug & play, sachez qu’il n’y a pour l’instant aucune aide financière de l’Etat.

Il faut dire que l’investissement est bien plus faible qu’une installation solaire sur toiture posée par un professionnel.

Comptez environ 700€ TTC pour un kit complet ! 

Découvrez le panneau solaire prêt-à-brancher Dualsun

🛡️ Panneau garanti jusqu’à 30 ans

⏱️ Simple et rapide à brancher

🔌 Essai gratuit 30 jours

 

★★★★★ 4,7 / 5 – 800 avis Trustpilot

Panneau solaire sur toiture d’une maison ou d’un immeuble

Si vous êtes locataire d’une maison ou d’un appartement et que vous optez pour l’autoconsommation individuelle, vous avez le droit à des aides !

A condition de faire réaliser les travaux par un installateur certifié Reconnu garant de l’environnement (RGE).

Voici les deux principales aides.

1. Prime à l’autoconsommation pour locataire

Cette prime vous est versée en tant que commanditaire des travaux.

Son montant varie en fonction de la puissance de l’installation. Voici son montant actuellement en vigueur : 

Puissance de l’installation solaireMontant total de la prime
3 kWc900 €
6 kWc1 380 €
9 kWc2 070 €
36 kWc7 200 €
100 kWc10 000 €

2. Obligation d’achat du surplus

En autoconsommation, il arrive que vous ne consommiez pas l’intégralité de l’électricité produite par vos panneaux solaires à un instant t.

Pour éviter de gâcher cette énergie, l’Etat a chargé EDF OA d’acheter l’électricité produite par des particuliers grâce aux panneaux solaires à un tarif subventionné.

Actuellement, le tarif est de 0,13 € / kilowatt-heure acheté.

Peut-on toucher MaPrimeRénov en étant locataire ?

Accessible uniquement pour des panneaux solaires hybrides ou thermiques (panneaux photovoltaïques non éligibles), MaPrimeRénov’ est hélas réservée aux propriétaires occupants ou bailleurs.

En tant que locataire, vous ne pouvez donc pas en bénéficier.

Que ce soit pour l’installation d’un kit plug & play, ou d’une centrale solaire sur toiture.

Les panneaux solaires pour locataires sont-ils rentables ?

Nous l’avons déjà vu : les panneaux solaires à brancher sont très rentables.

Ils sont amortis en 2 à 3 ans maximum, selon que vous vous situez dans le Nord ou le Sud de la France.

L’installation de panneaux solaires sur toiture est également rentable

Du fait de son prix plus élevé, comptez entre 8 et 12 ans avant de l’amortir totalement.

Or vous voyez le problème : si vous devez quitter le logement avant, votre investissement n’est pas rentable.

Vous devez donc être certain que vous occupez un logement sur le long-terme.

En tant que locataire, l’investissement présente donc un risque.

Découvrez le panneau solaire prêt-à-brancher Dualsun

🛡️ Panneau garanti jusqu’à 30 ans

⏱️ Simple et rapide à brancher

🔌 Essai gratuit 30 jours

 

★★★★★ 4,7 / 5 – 800 avis Trustpilot

Conclusion 

Vous l’aurez compris : installer des panneaux solaires quand on est locataire, c’est possible ! 

La solution que nous vous conseillons chez DualSun, c’est d’opter pour le kit solaire plug & play.

Eh oui, les projets d’autoconsommation individuelle sur toiture d’une maison ou d’un immeuble présentent de nombreuses complexités aussi bien pour le locataire, que le propriétaire.

De fait, la plupart des installateurs ne répondent pas à ce type de demande précisément pour cette raison.

Et vous, prêt à passer à l’autoconsommation solaire avec votre nouveau kit solaire DualSun ?

FAQ

Questions fréquentes (FAQ)

  • Est-il possible d’installer un panneau solaire sur son balcon ?

    Oui, il est possible de poser un panneau solaire à brancher. Il suffit de l’orienter plein sud pour capter les rayons du soleil, et de le brancher. Vous produisez ainsi votre propre électricité.

  • Est-ce qu’un locataire peut installer des panneaux solaires ?

    Oui. Le plus simple est d’installer un panneau solaire plug & play sur le balcon ou la terrasse de votre appartement, ou bien du jardin de votre maison. Installer des panneaux solaires sur toiture est aussi possible, mais beaucoup plus complexe car vous devez notamment obtenir l’accord de votre propriétaire.

  • Locataire ou propriétaire : qui paie les panneaux solaires ?

    Si c’est le locataire qui est à l’origine du projet, c’est à lui de prendre en charge le coût de l’installation des panneaux solaires. Dans certains cas, il devra également déposer à ses frais les panneaux solaires à la fin du contrat de location si le propriétaire le lui oblige. Toutefois, le locataire est libre de s’entendre avec son propriétaire sur un éventuel partage, voire une prise en charge de l’investissement.

DualSun

★★★★★ 4.7 / 5 – 800 avis Trustpilot

1 commentaire

Boudatadec

02 mai 2024 à 15 h 40 min

Puis installer des panneaux solaires dans ma cour en tant que locataire sans l'accord de l'agence de location ? Quel est le texte de loi qui me le permet que je peux soumettre à l'agence ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marine de DualSun

03 mai 2024 à 12 h 28 min

Bonjour, merci pour votre message et votre intérêt pour nos panneaux DualSun. Si vous êtes locataire vous devez demander l'accord de votre propriétaire ou du bailleur pour installer des panneaux solaires. Chaque contrat de bail a en son sein l'article 7 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989. Cet article stipule que, dans les biens mixtes, meublés ou vides aucune modification des lieux n'est légale sans l'autorisation écrite du propriétaire. Sachez que cette loi est aussi applicable sur les extensions de location. Très concrètement, si en tant que particulier vous installez des panneaux solaires pendant que vous louez le logement, votre propriétaire peut exiger que vous rendiez le bien dans son état initial au moment de l’état des lieux de sortie, ce qui vous obligerait à retirer tous les panneaux à vos frais, sans que vous ne puissiez demander aucune indemnisation pour les dépenses engagées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires pour cet article sont fermés